En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.
Le lecteur multimédia pour visionner les archives est Adobe Flash Player. Merci de mettre à jour ou d'installer le module dans votre navigateur web en suivant ce lien : https://helpx.adobe.com/fr/flash-player.html.
Notre serveur vidéo envoie un cookie pour distribuer la vidéo et récupérer les statistiques de lecture, si votre navigateur est réglé pour "ne jamais accepter les cookies" ou "bloquer les cookies de sites web tiers", la fenêtre de lecture vidéo une fois déclenchée affiche "media not found" (le média est bloqué). Pour voir les vidéos, vous devez accepter le cookie "videosenligne.crihan.fr" du serveur vidéo au moins une fois.

1950: Chalutier R.Moreux

 
Archives Anglaises Liées :
Archives Françaises Liées :
Rappel historique
Fécamp fut jusque avant la guerre de 1939-45, le premier port de France pour la pêche à la morue à Terre-Neuve et en Islande. Cette activité en générait un grand nombre d’autres : sécheries, saleries, saurisseries, fabriques de cordages et de biscuits de mer, chantiers de constructions de navires, huileries, fonderies, commerce du bois… Au lendemain de la guerre, cette industrie ne résista pas à la modernisation et à la concurrence internationale…On sait qu’après avoir été pêchée en canot à « la ligne », les morues étaient ramenées sur le terre-neuvier et jetées sur le pont. Les marins vidaient le poisson, lui coupaient la tête, ôtaient l’arrête centrale, les mettaient à plat, le salaient et l'empilaient dans la cale. Lorsque les cales étaient pleines, le navire mettait le cap sur Fécamp. D’où cette opération de déchargement en vue de la commercialisation. Cette activité ne résistera pas, quelques années plus tard, à l’arrivée des chalutiers-usines où le poisson sera préparé, emballé et congelé sur place. Autrefois met très populaire et bon marché, la morue a subi les contrecoups de l’industrialisation et des restrictions de pêche. La morue est aujourd’hui presque devenue un poisson de luxe.
Film
Fécamp
Réalisateur
Viel Robert
Année
1950
Format
8 mm, N&B, Muet
Lieu
Fécamp
Thématique
Agriculture et Pêche
Résumé
Ce film est comme une présentation de Fécamp, côté mer. Vues générales de la falaise, de la plage, du port, des quais. Plans plus rapprochés d'un chalutier accosté , le René Moreux, sur lequel des femmes de marins pèsent quantité de morues séchées.
Partage Social
 
Localisation :
.

À PROPOS DU CINÉASTE :

Viel Robert (1899 – 1959)

Viel Robert (1899 – 1959)

Entrepreneur de menuiserie, membre assidu du Photo-Club Rouennais, on lui doit de rares vues documentaires sur le Rouen de la Libération (1944) et de l’après-guerre. Beaucoup de ses films se présentent comme des œuvres à part entière avec montage précis et générique de début et de fin.