En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.
Notre serveur vidéo envoie un cookie pour distribuer la vidéo et récupérer les statistiques de lecture, si votre navigateur est réglé pour "ne jamais accepter les cookies" ou "bloquer les cookies de sites web tiers", la fenêtre de lecture vidéo une fois déclenchée affiche "media not found" (le média est bloqué). Pour voir les vidéos, vous devez accepter le cookie "videosenligne.crihan.fr" du serveur vidéo au moins une fois.

1960: La Cuisine

 
Archives Anglaises Liées :
Archives Françaises Liées :
Rappel historique
24 juin 1950 : première foire d’après-guerre rouennaise, installée au coeur de Saint-Sever, donc sur l’un des terrains les plus ravagés par les bombardements de la guerre. C’est un symbole, parmi d’autres, de la renaissance économique de la ville (400 stands, 130 000 visiteurs). Le règne des Trente Glorieuses s’amorce : si les meubles y occupent logiquement une place importante, l'électro-ménager, tout nouveau à l’époque, aimante le public féminin, qui découvre en particulier avec délice l’efficacité des aspirateurs. Dans la décennie 1950 apparaît, entre autres, la cocotte-minute, dans la décennie 1960 la cafetière électrique, la poêle anti-adhésive, le lave-vaisselle.
Film
La Journée de maman
Réalisateur
Debros Martial
Année
1960
Format
8mm, Couleur, Muet
Lieu
Indéterminé
Thématique
Quotidien & Innovation
Résumé
Scène en couleurs de la vie quotidienne dans la cuisine d’une famille française. Une cuisine « moderne », avec sa cuisinière à gaz, son mixeur à aliments, sa cocotte-minute en aluminium, le chauffe-eau au dessus de l’évier. Eplucher les asperges, mixer, casser les œufs, couper la viande, cuire, servir la soupe, faire la prière, puis la vaisselle… Le caméraman filme un à un ces gestes quotidiens en très gros plan, voire en contre-plongée. Ce qui nous permet de profiter pleinement et avec précision du décor de cette cuisine moderne des années soixante.
Partage Social
 

À PROPOS DU CINÉASTE :

Debros Martial

Debros Martial

Militaire de carrière, il est nommé à Harfleur au début des années 60. Tout en faisant connaissance avec cette ville, il filme avec sa caméra 8 m/m les quartiers, l'activité commerciale et industrielle, la vie quotidienne, les fêtes et les loisirs dans cette période des « 30 glorieuses ».