En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.
Notre serveur vidéo envoie un cookie pour distribuer la vidéo et récupérer les statistiques de lecture, si votre navigateur est réglé pour "ne jamais accepter les cookies" ou "bloquer les cookies de sites web tiers", la fenêtre de lecture vidéo une fois déclenchée affiche "media not found" (le média est bloqué). Pour voir les vidéos, vous devez accepter le cookie "videosenligne.crihan.fr" du serveur vidéo au moins une fois.

1989: Voiles des Libertés

 
Archives Anglaises Liées :
Archives Françaises Liées :
Rappel historique
9-16 juillet 1989 : Les Voiles de la Liberté, rassemblement impressionnant de grands voiliers venus du monde entier qui séduit près de cinq millions de spectateurs, se révélera un succès complet, sous un soleil radieux. La fête dure quinze jours (animations musicales, sensibilisation au monde de la voile, visite des bateaux, feux d'artifice) en présence d'invités de marque comme Eric Tabarly. Ce pari réussi encourage à renouveler l'expérience.
Film
Les Voiles de la Liberté
Réalisateur
Sergent Henri
Année
1989
Format
Super 8, Couleur, Sonore
Lieu
Rouen
Thématique
Fêtes
Résumé
Après une brève séquence sonore dans laquelle des amis préparent un méchoui dans un jardin, le film est tout entier consacré aux premières « Voiles de la Liberté » organisées à Rouen en 1989. Chaque bateau est l'objet d'admiration. La foule se presse nombreuse sur les quais. Les gens font la queue pour monter à bord. Les marins tamponnent les programmes des badauds pour attester de leur visite et laisser un souvenir. Dans la foule des visiteurs arborent le bonnet phrygien. Les matelots grimpent sur les vergues, c'est signe de départ imminent. Les voiliers (et un navire de guerre), quittent un à un les quais de Rouen vers le Havre.
Partage Social
 
Localisation :
.

À PROPOS DU CINÉASTE :

Sergent Henri (1910 – 2003)

Sergent Henri (1910 – 2003)

Professeur de dessin au Lycée Corneille de Rouen, il étend son enseignement à la photographie et au cinéma. Passionné de cinéma, il fonde le Club des Cinéastes Amateurs de Rouen. Son abondante filmographie, élaborée essentiellement dans les années 1950 et 60, illustre avec brio le plein essor de la pratique du cinéma amateur.