En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.
Le lecteur multimédia pour visionner les archives est Adobe Flash Player. Merci de mettre à jour ou d'installer le module dans votre navigateur web en suivant ce lien : https://helpx.adobe.com/fr/flash-player.html.
Notre serveur vidéo envoie un cookie pour distribuer la vidéo et récupérer les statistiques de lecture, si votre navigateur est réglé pour "ne jamais accepter les cookies" ou "bloquer les cookies de sites web tiers", la fenêtre de lecture vidéo une fois déclenchée affiche "media not found" (le média est bloqué). Pour voir les vidéos, vous devez accepter le cookie "videosenligne.crihan.fr" du serveur vidéo au moins une fois.

1944: Mouvement de troupes

 
Archives Anglaises Liées :
Archives Françaises Liées :
Rappel historique :
30 août 1944 : libération de Rouen par les Canadiens. Depuis juin 1940, 9.500 maisons rouennaises ont été détruites. L'armée canadienne, épaulée par des Américains nombreux dès novembre, s'attaque aux ruines avec des bulldozers, engin inconnu et fascinant pour la population. Immédiatement est jeté entre les deux rives de la Seine un pont provisoire métallique "Bailey" d'autant plus nécessaire que Rouen est transformé en XIe port allié, destiné à acheminer hommes et vivres vers le front.
Film
Soldats anglais et camions américains à Rouen en 1944
Réalisateur
Viel Robert
Année
1945
Format
8 mm, N&B, Muet
Lieu
Rouen
Thématique
Guerres
Résumé
Mouvements de soldats anglais et de véhicules américains (dont chars anti-mines) à Rouen en 1944. Des panneaux indiquent les directions d'Abbeville, Amiens et Neufchâtel dans un sens et de Dieppe et Le Havre dans une autre direction. Valse de véhicules militaires.
Partage Social
 
Localisation :
.

À PROPOS DU CINÉASTE :

Viel Robert (1899 – 1959)

Viel Robert (1899 – 1959)

Entrepreneur de menuiserie, membre assidu du Photo-Club Rouennais, on lui doit de rares vues documentaires sur le Rouen de la Libération (1944) et de l’après-guerre. Beaucoup de ses films se présentent comme des œuvres à part entière avec montage précis et générique de début et de fin.