En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.
Davoust Charles (1888 - 1968)

Davoust Charles (1888 - 1968)

D’une famille d’origine mayennaise émigrée en Normandie, il fait toute sa carrière dans les services techniques d’Électricité de France. Au début des années Trente, il fait l’acquisition d’une caméra et filme nombre d’épisodes de sa vie familiale et professionnelle, en particulier les manifestations du Front Populaire. Sa filmographie, allant de 1930 à 1945, contient de nombreuses images de la sociabilité normande de l’entre-deux guerres.
  • Absire Robert (1900 – 1980)

    Absire Robert (1900 – 1980)

    Industriel rouennais, directeur des Tanneries Absire-Sevrey (fondée en 1847), il est le fils d’Adrien Absire (1871–1938) membre actif des débuts du Photo-Club rouennais. Passionné de sport, de chasse et de voyages, on lui doit un nombre considérable de films « de vacances » et « de famille ».
  • Bellefontaine André  (1902 – 1980)

    Bellefontaine André (1902 – 1980)

    Prothésiste dentaire établi à Bolbec puis au Havre, il fait l’acquisition d’une caméra 9,5 m/m au début des années 50. Sa filmographie comporte nombre d’événements de la vie festive de Bolbec, gros bourg de Seine-Maritime, ainsi que des scènes de famille et d’excursions dans la région normande.
  • Bignon Fernand  (1888 – 1969)

    Bignon Fernand (1888 – 1969)

    Photographe professionnel, installé à Gisors (Eure) dans les années 30. D’abord apprenti horloger à Caen (Calvados), il s’initie à la photographie à la Société Caennaise de Photographie dont il devient membre en 1911.
  • Brentot André (1892 – 1973)

    Brentot André (1892 – 1973)

    Prothésiste-dentaire exerçant à Rouen, il acquiert une Pathé Baby à la fin des années 20. Outre nombre de scènes de la vie familiale, il enregistre diverses cérémonies civiles ou religieuses de Rouen ou des environs. A ce titre, son « Défilé du 1er mai 1937 », est un témoignage rare d’un rassemblement des forces locales du Front populaire.
  • Cordier Pierre

    Cordier Pierre

    Technicien de radio et de télévision. Durant son service militaire en Algérie (1957-1958) il réalise une petite dizaine de films sur divers villages algériens, documents qui indiquent chez lui une préoccupation plus ethnologique que simplement touristique.
  • Dasché Robert (1907 - 1988)

    Dasché Robert (1907 - 1988)

    Expert maritime, photographe et cinéaste amateur, membre du Photo Club Rouennais (il en est le président de 1941 à 1951). Auteur de très nombreux films documentaires et de voyages, il fut l’un des premiers à Rouen à réaliser des photographies couleurs. Il tourna également des films médicaux et chirurgicaux.
  • Davoust Charles (1888 - 1968)

    Davoust Charles (1888 - 1968)

    D’une famille d’origine mayennaise émigrée en Normandie, il fait toute sa carrière dans les services techniques d’Électricité de France. Au début des années Trente, il fait l’acquisition d’une caméra et filme nombre d’épisodes de sa vie familiale et professionnelle, en particulier les manifestations du Front Populaire. Sa filmographie, allant de 1930 à 1945, contient de nombreuses images de la sociabilité normande de l’entre-deux guerres.
  • Debros Martial

    Debros Martial

    Militaire de carrière, il est nommé à Harfleur au début des années 60. Tout en faisant connaissance avec cette ville, il filme avec sa caméra 8 m/m les quartiers, l'activité commerciale et industrielle, la vie quotidienne, les fêtes et les loisirs dans cette période des « 30 glorieuses ».
  • Delaruelle André (1912 - 1984)

    Delaruelle André (1912 - 1984)

    Horloger-bijoutier, il fait une partie de sa carrière professionnelle à Boulogne sur Mer (62), puis à Rouen. Participant à la fondation du Club des Cinéastes Amateurs du Boulonnais, il y réalise nombre de films dont un « Bruges ville d’art » primé lors des concours nationaux. Sa production, outre les films de famille et de voyages contient de films sportifs (régates, passages du Tour de France, etc.) et pour ce qui concerne la région rouennaise, plusieurs vues du Circuit des Essarts et des traditionnelles fêtes Jeanne d’Arc.
  • Dragon Maurice

    Dragon Maurice

    Ingénieur dans la pétrochimie, il anime au sein de l’Exxon Mobil de Notre-Dame-de-Gravenchon (76) un club de photographie et de cinéma amateur. Il y réalise de courts films consacrés à des excursions ou des fêtes folkloriques régionales, mais surtout aux survivances et nouveautés agricoles : fabrication du beurre, du foie gras, production du lait, jusqu’à un film pédagogique sur l’élevage du poulet en batterie. Ces témoignages montés et sonorisés illustrent les derniers épisodes de la vie paysanne en Haute-Normandie à l’aube de la modernisation.
  • Girard Jacques (1920 - 2010)

    Girard Jacques (1920 - 2010)

    Médecin d’origine parisienne, installé comme chirurgien à Neufchâtel en Bray au début des années 50. Cinéaste amateur, on a de lui une vingtaine de films dont la plupart ont pour objet la vie quotidienne dans le Pays de Bray, divers films de voyage et de famille, ainsi que quelques plans de Nikita Khrouchtchev (voyage officiel de 1960) lors d’un arrêt en gare de Serqueux.
  • Grandserre André (1904 - 1987)

    Grandserre André (1904 - 1987)

    Cadre supérieur aux Sécheries de Fécamp, bon connaisseur du monde de la grande pêche, sa filmographie est en grande partie consacrée à l’illustration de cette industrie première du port normand. Ses films vont de la construction et des lancements de divers navires aux campagnes de pêche, à la préparation du poisson, à son conditionnement, en passant par le filmage des fêtes traditionnelles des pêcheurs.
  • Grandserre Henri

    Grandserre Henri

    Frère d’André Grandserre, cinéaste amateur, c’est avec une caméra offert par ce dernier qu’il filme, à Caudebec en Caux, un film principal, Le Mascaret, phénomène de brusque surélévation de la Seine lors des grandes marées. Enseignant le français et le dessin, il n’attache que peu d’importance à ses autres films. Lui importe davantage sa carrière de peintre commencée dans sa jeunesse et qui bénéficie d’une reconnaissance certaine.
  • Guézennec Jean-Claude

    Guézennec Jean-Claude

    Professeur de français au lycée Corneille de Rouen, il est, de sa nomination en 1957 à sa retraite en 1993, le principal animateur local d’initiatives pédagogiques liées à l’audiovisuel, tant du côté de la création, de la diffusion ou de la conservation. Ses différentes actions sont à l’origine du paysage cinématographique local, tant en pratique amateur qu’en professionnelle.
  • Haury Jean (1898 - 1978)

    Haury Jean (1898 - 1978)

    Médecin généraliste installé au Havre, c’est pour meubler ses loisirs qu’il se consacra au cinéma, faisant partie du Club local des cinéastes amateurs dont il est des années durant, un des membres les plus dynamiques.
  • Le Blanc Charles (1916 - 1967)

    Le Blanc Charles (1916 - 1967)

    Commis d’architecte établi à Neufchâtel en Bray, il participe (avec le docteur Jacques Girard) à la création du groupe de cinéastes amateurs Photo-Ciné Bray dont il assure la présidence durant des années.
  • Le Cozic Jean-Pierre

    Le Cozic Jean-Pierre

    Après diverses activités dans le théâtre et le cinéma, puis une expérience professionnelle dans le journalisme, il intègre le ministère Jeunesse et Sports où il est mis à disposition de plusieurs organismes qui constitueront à terme le Pôle Image de Haute Normandie. En tant que cinéaste, il est la cheville ouvrière de nombreux films de fiction, d’animation, documentaires ou d’initiation pédagogique.
  • Le Gouarder François (1917 - 1999)

    Le Gouarder François (1917 - 1999)

    Né au Havre, officier dans la marine marchande, il effectue toute sa carrière à la Compagnie Générale Transatlantique. C’est en tant que loisir qu’il réalise des films de famille. Militant syndicaliste, politique et mutualiste, il met ce loisir, ponctuellement, au service de divers événements de la vie Havraise.
  • Le Roy Raymond (1893 - 1987)

    Le Roy Raymond (1893 - 1987)

    Négociant en épicerie en gros à Dieppe, établi en 1921, il a, du milieu des années 20 au milieu des années 30, réalisé une série de films en 9,5 mm dont un consacré au Circuit automobile de Dieppe en 1935.
  • Le Roy Yves (1922 -2012)

    Le Roy Yves (1922 -2012)

    Opticien établi à Fécamp, on lui doit un très grand nombre de films documentaires sur la vie maritime, les courses de voitures, les traditionnelles fêtes religieuses de la côte Normande, etc. Son dynamisme et la qualité de ses réalisations fit qu’il devint, pendant 15 ans, correspondant pour l’ORTF et France 3 Normandie pour lesquels il réalisa près d’un millier de reportages.
  • Wermester Michel et Rémy

    Wermester Michel et Rémy

    Frères jumeaux nés en 1943, ils viennent au cinéma amateur par le biais des clubs d’éducation populaire. Par la suite, perfectionnant leur technique auprès de la section cinéma de la Maison de la Culture du Havre, ils se spécialisent dans les films d’actualités locales au sein de cette structure. La plupart de leurs films offre une bonne description de l’activité sociale de l’agglomération havraise.
  • Viel Robert (1899 – 1959)

    Viel Robert (1899 – 1959)

    Entrepreneur de menuiserie, membre assidu du Photo-Club Rouennais, on lui doit de rares vues documentaires sur le Rouen de la Libération (1944) et de l’après-guerre. Beaucoup de ses films se présentent comme des œuvres à part entière avec montage précis et générique de début et de fin.
  • Tragin André (1930 - 2015)

    Tragin André (1930 - 2015)

    Cinéaste amateur et employé commercial pour la société Olivetti, il réalise pour celle-ci en 1963 un reportage sur la course Rouen-Les Essarts dans le cadre du Grand Prix du Moto Club de Normandie.
  • Thomas Jacques (1925 – 2011)

    Thomas Jacques (1925 – 2011)

    Exploitant agricole à Lammerville, dans le Pays de Caux. Dans les années 1960, lors d’une tombola du comité des fêtes du village, il gagne une caméra super-8. Se passionnant pour ce nouveau moyen d’expression, il enregistre divers événements de la vie de son village.
  • Tailleur Philippe (1911 - 1997)

    Tailleur Philippe (1911 - 1997)

    Entrepreneur et dirigeant sportif chez les amateurs, ses films illustrent ses loisirs, les voyages et sa vie de famille. Sa passion pour le football l’amène à filmer plusieurs matchs disputés par l’équipe amateur qu’il anime au sein de son entreprise.
  • Tailleur Jean-Pierre

    Tailleur Jean-Pierre

    Effectuant toute sa carrière dans le commerce de produits agricoles dans l’Eure, le cinéma est l’instrument principal de ses loisirs. Sa filmographie se partage entre jeux d’enfants, excursions touristiques, manifestations sportives et voyages lointains.
  • Sergent Henri (1910 – 2003)

    Sergent Henri (1910 – 2003)

    Professeur de dessin au Lycée Corneille de Rouen, il étend son enseignement à la photographie et au cinéma. Passionné de cinéma, il fonde le Club des Cinéastes Amateurs de Rouen. Son abondante filmographie, élaborée essentiellement dans les années 1950 et 60, illustre avec brio le plein essor de la pratique du cinéma amateur.
  • Robert Guy  (1922 – 1985)

    Robert Guy (1922 – 1985)

    Horticulteur dans l’Eure, il met sa passion du cinéma au service de films de famille et de mini reportages locaux. Sa maîtrise technique et son engagement professionnel l’amène à réaliser des films techniques et pédagogiques mettant en scène les innovations de l’horticulture moderne.
  • Ripplinger Yvette  (1923 – 2011)

    Ripplinger Yvette (1923 – 2011)

    Longtemps fonctionnaire à l’Onu (conference officer à l’Unitar de Genève), elle utilisa ses connaissances cinématographiques « acquises au City Collège de New York» pour filmer (en 1952 et en 16 mm), diverses vues du village de son enfance. Il en résulte un document de 45 minutes (monté en 2002 par Sylvette Robson) intitulé Il était une fois La Couture-Boussey. Le film montre les femmes au lavoir, l’harmonie municipale, le battage des blés, les métiers, les ateliers de facture d'instruments à vent de l’usine Leblanc.
  • Quilichini Armand (1915 – 1998)

    Quilichini Armand (1915 – 1998)

    Fonctionnaire territorial, secrétaire général de la Mairie du Trait (76), on lui doit diverses vues de sa ville d’adoption, enregistrées au cours des années 50 et 60.
  • Perrot Albert

    Perrot Albert

    Ouvrier syndicaliste au Havre, il réalise au moment de mai 1968, un rare témoignage filmé sur le déroulé des « événements ». Le montage des bobines est confié à l’Unité Cinéma de la Maison de la Culture du Havre.
  • Noufflard André (1885 – 1968)

    Noufflard André (1885 – 1968)

    Artiste‐peintre franco‐italien. C’est en délassement d’amateur qu’il réalise avec son épouse Berthe plus de 700 films (9,5 mm ou carter Pathé Baby) entre 1925 et 1940.
  • Mura Pierre (1914 – 1985)

    Mura Pierre (1914 – 1985)

    Agent d’assurance passionné par la photographie, il fait l’acquisition vers 1946 d’une camera 8 m/m. Sa filmographie est surtout consacrée aux scènes de familles. A noter cependant, en 1956, un film d’une dizaine de minutes consacré au traditionnelles Fêtes Jeanne d’Arc de Rouen.
  • Moignard Claude (1922 – 1996)

    Moignard Claude (1922 – 1996)

    Photographe et cinéaste autodidacte spécialisé dans la photographie industrielle et le film publicitaire, il est l’auteur de plusieurs documentaires réalisés dans la première moitié des années 1950.
  • Martin Jean (1907 – 1996)

    Martin Jean (1907 – 1996)

    Radioélectricien et cinéaste amateur, personnalité inventive et entreprenante, il fonde en 1950 le Club des Cinéastes Amateurs d’Aumale (76). Ce groupe sera plusieurs fois récompensé dans des concours régionaux et nationaux pour les nombreux films consacrés à l’illustration de la vie d’après-guerre dans ce gros bourg de Normandie.
  • Mabriez André (1912 – 1993)

    Mabriez André (1912 – 1993)

    Notaire installé à Rouen en 1955, il occupe ses loisirs avec le cinéma qu’il pratique à l’occasion de ses voyages et dans toutes les occasions de la vie familiale. Son abondante filmographie reflète la sociabilité d’une certaine classe sociale de l’après-guerre : voyages lointains, pratiques des sports, et cérémonies religieuses.
  • Lepert André  (1925 – 2002)

    Lepert André (1925 – 2002)

    Cheminot et syndicaliste, il est chargé; en tant que permanent Cfdt, de filmer divers événements liés à la vie du syndicat (le 34e Congrès de la Fédération générale de la Métallurgie en 1968 à Rouen) et aux conflits sociaux dans l’agglomération rouennaise dont de nombreuses images des grèves et manifestations de mai 68. Ses fonctions syndicales le conduisent également au Togo, en Italie (Turin), d’où il rapporte des images documentaires ou simplement touristiques.
  • Legros René (1872 – 1954)

    Legros René (1872 – 1954)

    Personnalité à facettes multiples, sa vie se déroule à Fécamp où il exerce la profession de constructeur automobile. En 1900, il est présent à l’Exposition universelle de Paris où il propose deux modèles de voitures. Passionné d’histoire, de naturalisme, de musique, de peinture, il est aussi photographe et cinéaste amateur. Ses films (enregistrés entre 1928 et 1938) ont trait à la vie maritime de Fécamp et constituent un précieux témoignage de son passé prestigieux.
  • Lefebvre Bernard dit Ellebé (1906 – 1992)

    Lefebvre Bernard dit Ellebé (1906 – 1992)

    Photographe et cinéaste professionnel (studio Photo Ellebé, place Beauvoisine à Rouen) il est l’auteur de milliers de photographies sur Rouen au milieu du XXe siècle. Comme cinéaste, on lui doit divers reportages et documentaires (premiers essais en 16 m/m couleur en 1937) ayant pour thème les voyages, la vie maritime, et divers événements rouennais couvrant les décennies des années Trente à Soixante.
  • Le Roy Yves (1922 -2012)

    Le Roy Yves (1922 -2012)

    Opticien établi à Fécamp, on lui doit un très grand nombre de films documentaires sur la vie maritime, les courses de voitures, les traditionnelles fêtes religieuses de la côte Normande, etc. Son dynamisme et la qualité de ses réalisations fit qu’il devint, pendant 15 ans, correspondant pour l’ORTF et France 3 Normandie pour lesquels il réalisa près d’un millier de reportages.