En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.
Le lecteur multimédia pour visionner les archives est Adobe Flash Player. Merci de mettre à jour ou d'installer le module dans votre navigateur web en suivant ce lien : https://helpx.adobe.com/fr/flash-player.html.
Notre serveur vidéo envoie un cookie pour distribuer la vidéo et récupérer les statistiques de lecture, si votre navigateur est réglé pour "ne jamais accepter les cookies" ou "bloquer les cookies de sites web tiers", la fenêtre de lecture vidéo une fois déclenchée affiche "media not found" (le média est bloqué). Pour voir les vidéos, vous devez accepter le cookie "videosenligne.crihan.fr" du serveur vidéo au moins une fois.
Girard Jacques (1920 - 2010)

Girard Jacques (1920 - 2010)

Médecin d’origine parisienne, installé comme chirurgien à Neufchâtel en Bray au début des années 50. Cinéaste amateur, on a de lui une vingtaine de films dont la plupart ont pour objet la vie quotidienne dans le Pays de Bray, divers films de voyage et de famille, ainsi que quelques plans de Nikita Khrouchtchev (voyage officiel de 1960) lors d’un arrêt en gare de Serqueux.

Portrait de Cinéaste Amateur – Jacques Louis Girard

Synopsis : Le Dr Jacques Louis Girard, chirurgien originaire de la région parisienne, s’installe avec sa famille dans les années 50 dans le Pays de Bray.Proche de ses patients, il y fera une rencontre décisive, celle de M. Durand, personnage haut en couleur de Neufchâtel-en-Bray, qui lui fera découvrir cette belle région rurale.Homme sociable et curieux des technologies de la période des 30 Glorieuses, il maîtrise vite l’usage de sa caméra 16mm et fonde avec un groupe d’amis, le Photo Ciné Bray, occasion alors de se lancer dans des défis collectifs et de diffuser ses productions qu’il accompagne de bandes-son soignées, illustrées de textes de sa composition, souvent sarcastiques et toujours empreints d’un humour qui lui est propre.Nous avons rencontré sa fille, Catherine Grosse, dans cette maison typique de l’architecture brayonne du Musée Mathon-Durand, et Pierre Rongère, ancien acolyte de cette joyeuse bande de cinéastes amateurs, pour retracer la passion de cet homme pour la pratique filmique : des témoignages plein de vie d’une population rurale qui sut si bien l’accueillir

Entretien avec Catherine Grosse - Pierre Rongère

Durée : 15 minutes
Production : Pôle Image Haute-Normandie – 2016 – réalisation : Agnès Deleforge et Xavier Danzelle
Remerciements : Catherine Grosse, Pierre Rongère, l’équipe du Musée Mathon-Durand

Les extraits de films utilisés pour cet entretien sont issus des 18 bobines tournées entre 1959 et 1972 par Jacques Girard en 16mm, déposées par Catherine Grosse, fille du cinéaste en collaboration avec Marc Turpin (Communauté de Communes du Pays Neufchâtellois) à la Mémoire Audiovisuelle du Pôle Image Haute-Normandie en 2003.