En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et autres usages fournis sur ce site.
Le lecteur multimédia pour visionner les archives est Adobe Flash Player. Merci de mettre à jour ou d'installer le module dans votre navigateur web en suivant ce lien : https://helpx.adobe.com/fr/flash-player.html.
Notre serveur vidéo envoie un cookie pour distribuer la vidéo et récupérer les statistiques de lecture, si votre navigateur est réglé pour "ne jamais accepter les cookies" ou "bloquer les cookies de sites web tiers", la fenêtre de lecture vidéo une fois déclenchée affiche "media not found" (le média est bloqué). Pour voir les vidéos, vous devez accepter le cookie "videosenligne.crihan.fr" du serveur vidéo au moins une fois.

1963 : Manifestation pour le désarmement nucléaire

 

ARCHIVES LIÉES Personnalités en Normandie :

 
Personnalités en Normandie
Le monde politique

Film :
Manifestation pour le désarmement nucléaire
Réalisation :
Lemoine Jean
Date :
1963
Format :
8 mm, Couleur et N&B, Muet
Notice :
Jean Lemoine, instituteur, militant communiste, secrétaire du SNI, occupe les fonctions de rédacteur en chef de l’hebdomadaire fédéral, L’Avenir normand. Avec sa caméra 8mm, il couvre la manifestation pour le désarmement nucléaire en 1963 au Havre. On l’aperçoit dans ce film à la portière de sa voiture. Apparaissent de nombreuses personnalités locales et nationales dont : Jacques Eberhard, René Cance et Daniel Colliard , Jean-Claude Pezier, Irénée Bourgois, Robert Privat, Lucette Malvasio, Jean-Pierre Lefevre …
En savoir plus :
Née en1925 à Paris, Colette Privat suit des études de lettres et obtient l’agrégation de lettres classiques en 1949. Elle est en poste au lycée Jeanne d’Arc de Rouen jusqu’en 1967, puis elle devient maitre-assistante à la Faculté de Lettres de Rouen. Membre de la FEN-CGT jusqu’en 1950, elle adhère ensuite au SNES et SNESUP. Elle entre au PCF en 1946, milite à l’Union des Femmes Françaises et dénonce avec virulence l’exploitation des Jeunes Ouvrières lors des Assises des Femmes du Textile à Elbeuf et à Maromme. Elle est élue en 1953 au conseil municipal de Rouen et se heurte avec le Maire, l’armateur Chastellain. Au début des années 60, elle est l’une des responsables du Comité Universitaire du Mouvement de la Paix et se bat pour défendre le couple Guerroudj, instituteurs condamnés par la justice française à la peine de mort pour leur participation à la lutte pour l’indépendance de l’Algérie. Bientôt rejoint par la CGT, les autorités chrétiennes et juives, les enseignants du secondaire et du supérieur, le comité organise des meetings et des pétitions qui font reculer le gouvernement qui accorde la grâce au couple en mars 1958.
En 1967, elle est élue députée de la 4ème circonscription de Seine Maritime ; étant aussi Conseillère Générale, elle intervient dans les mouvements sociaux qui agitent les textiles et les chantiers navals du Trait. Battue en 1968, elle fut réélue comme députée en 1978 et siégea quelques mois comme vice-présidente de l’Assemblée Nationale. Elle ne fut pas réélue en 1981.
Elue en 1967, elle siège jusqu’en 2004 au Conseil Général, maire de Maromme de 1977 à 1998, elle dote sa commune d’équipements culturels, sportifs, sociaux scolaires…et participe aux campagnes pour la réalisation du lycée de la Vallée du Cailly.
Toute sa vie, Colette Privat s’est battue pour améliorer la condition féminine : les femmes dans leurs conditions de travail, les femmes dans leur maternité (elle initie les méthodes d’accouchement sans douleur du Dr Lamaze alors non pratiquées à Rouen), les femmes dans leur rôle social (elle mobilise les intellectuels sur les grandes causes).
Partage Social